Formidable solidarité autour des bouquinistes de Marrakech

partager sur :

A quelques jours du déconfinement au Maroc, les locaux des bouquinistes d’un quartier populaire de Marrakech, déjà durement touchés par la crise du Covid-19, ont pris feu suite à un incendie, emportant avec lui la plupart des ouvrages. Pour venir en aide aux commerçants démunis, c’est un formidable mouvement solidaire qui s’est déployé autour d’eux.

Après l’incendie survenu mi-juin qui a brûlé plusieurs kiosques de bouquinistes et les laissant du jour au lendemain sans ressources, des artistes ont lancé une initiative baptisée « Allô j’ai un livre ». Elle a fait appel à la communauté pour collecter des livres usagés et épauler les bouquinistes pour rééquiper leurs locaux. L’idée était de mobiliser les habitants de Marrakech d’abord, puis du reste du Maroc ensuite. 

La solidarité n’ayant pas de frontière, ce mouvement a finalement fait écho jusqu’en Grande Bretagne et même aux Etats-Unis auprès de diaspora marocaine t. La plus grande contribution reçue à date compte 5000 livres offerts par un habitant de la capitale marocaine, Rabat.

En plus de la solidarité autour de la reconstruction de ces bouquinistes, un appel à légiférer le statut juridique de ces commerçants a été lancé afin qu’ils bénéficient de droits et locaux dignes de ce nom. Par ailleurs, une pétition baptisée « Ensemble pour revaloriser les livres et les libraires » est largement diffusée à travers les réseaux sociaux. 

Espérons que cet appel sera entendu et que les bouquinistes se reconstruiront même si les livres usagés sont souvent uniques et que c’est plus leur valeur symbolique qui est partie en flamme que leur valeur marchande.